Les instances administratives actives mais mutiques  Abonné

Publié le 12/05/2014

Lors du brevetage des valves cardiaques Carpentier, les tergiversations sans fin des instances réglementaires et le refus des pouvoirs publics d’apporter leur soutien au projet avaient conduit le Pr Carpentier à exporter son invention aux États-Unis, avec la société Edwards. Cette fois, pour le cœur Carmat, les autorités se montrent plus réactives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte