Les dentistes en grève pour protester contre le règlement arbitral

Par
Marie Foult -
Publié le 13/06/2017
dentistes

dentistes
Crédit photo : S. Toubon

Ils l'ont rebaptisée la semaine « #DENTger ». Quelques mois après l'échec de leurs négociations tarifaires avec l'assurance-maladie, et à la veille du second tour des législatives, les chirurgiens-dentistes sont à nouveau mobilisés ce mardi pour protester contre la réforme de leurs tarifs. Cette grève, portée par des cellules de coordination des dentistes libéraux (CCDeLi), durera toute la semaine, et entraînera la fermeture de cabinets dans plusieurs départements.

Dans le collimateur des dentistes mobilisés : le règlement arbitral, imposé par le précédent gouvernement après l'échec des négociations tarifaires entre les syndicats représentatifs des dentistes libéraux (FSDL, CNSD, Union dentaire) et l'assurance-maladie. Celui-ci prévoit un plafonnement des tarifs des prothèses, en échange de la revalorisation de certains soins, à partir du 1er janvier 2018, que la profession considère comme « insuffisante ».

13 000 dentistes rassemblés dans les cellules

Les praticiens sont invités à garder portes closes jusqu'à dimanche dans une douzaine de départements comme les Côtes-d'Armor, la Finistère, l'Ariège, la Gironde ou la Haute-Garonne. En Ille-et-Vilaine, où est née la première cellule de coordination, huit cabinets sur dix seront fermés, selon sa cofondatrice Anne-Sophie Hodebert, et une manifestation se tiendra à Rennes ce mardi 13 juin.

Des rassemblements sont également prévus dans d'autres départements, comme dans le Territoire de Belfort, où plus de 80 % des dentistes libéraux seront en grève, selon la CCdeli locale, citée par l'AFP. Dans les Yvelines, les professionnels de santé se réuniront à 15 heures devant la caisse primaire d'assurance-maladie de Versailles.

En tout, une soixantaine de cellules locales ont été créées ces derniers mois, qui ont rassemblé « 13 000 chirurgiens-dentistes », selon Anne-Sophie Hodebert.

« Lueur d'espoir »

Cette semaine de grève est soutenue par certains syndicats, comme la Fédération des syndicats de dentistes libéraux (FSDL). Ils espèrent une réouverture prochaine des négociations, après avoir lancé des procédures juridiques contre le règlement arbitral.

Les syndicats représentatifs ont également été reçus par les conseillers de la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn. Le président de l'Union dentaire, Philippe Denoyelle, estime avoir trouvé « une oreille attentive ». La confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), reçue vendredi, a également évoqué un échange « franc et direct », une « réelle écoute » de la part du cabinet de la ministre, et veut y voir une « lueur d'espoir ».

Reste à voir si la ministre fera un geste envers les dentistes, toujours échaudés par le règlement arbitral approuvé début mars par Marisol Touraine. Entre 6 000 et 10 000 personnes avaient manifesté dans les rues de Paris le 3 mars.

Avec AFP

Source : lequotidiendumedecin.fr