Le vaccin HPV, le vilain petit canard  Abonné

Par
Publié le 12/10/2017

« C'est le plus grand échec de vaccination », a déclaré le Pr Fischer lors de son audition le 3 octobre à propos du vaccin HPV. La défiance étant à son top niveau avec moins de 14 % des jeunes filles vaccinées aujourd'hui, il a paru « politiquement difficile » de rendre le vaccin obligatoire, a expliqué le Pr Fischer. La différence de régime recommandé/obligatoire n'est pas pour simplifier les choses, ce d'autant que va se poser la question d'étendre la vaccination aux garçons.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte