En prévention de la maladie à CMV

Le « troll » des greffes traqué par un vaccin  Abonné

Publié le 11/04/2011
1302484615244053_IMG_58317_HR.jpg

1302484615244053_IMG_58317_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

SUBITEMENT réveillé par une greffe, le cytomégalovirus (CMV), jusqu’alors tapi dans l’ombre, peut surgir à tout moment, tel un troll du folklore scandinave. Pour éviter la maladie à CMV, des chercheurs du Royal Free Hospital de Londres proposent une nouvelle stratégie en alternative au ganciclovir prescrit actuellement lors d’une virémie. D’après leur étude de phase II, l’administration en prégreffe d’un vaccin anti-CMV se révèle très prometteuse. Les taux d’anticorps dirigés contre la glycoprotéine B virale sont augmentés à la fois chez les sujets séronégatifs et séropositifs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte