Le « testing » ressuscité au grand dam des libéraux  Abonné

Publié le 04/09/2014

Le projet de loi de santé confie aux Ordres professionnels (médecins, chirurgiens-dentistes, sages-femmes) le soin d’évaluer les pratiques des soignants en matière de discrimination dans l’accès à la prévention et aux soins (pour les bénéficiaires de la CMU, CMU-C, ACS, AME...). Chaque Ordre s’appuiera sur un observatoire des refus de soins « chargé notamment d’effectuer des tests de situation » [ou testing].

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte