Éditorial

Le pire... et le meilleur

Par
Jean Paillard -
Publié le 02/06/2020

Bachelot par ci, Roselyne par là… Depuis le début de la crise, c’est l’heure de la revanche pour l’ancienne ministre de la Santé de Nicolas Sarkozy, exfiltrée un peu en catastrophe fin 2010. Elle était alors critiquée pour sa gestion trop précipitée et prudente de la crise H1N1, éreintée aussi par des mois de discussions autour de la réforme HPST qui devait aliéner à la pharmacienne les médecins libéraux et les praticiens hospitaliers à la fois.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)