Le cas Berlusconi va-t-il valider la thèse de son médecin ?  Abonné

Publié le 18/09/2020

Après avoir défendu mordicus la thèse de la diminution de la charge virale du SARS-CoV-2 en juin dernier, le Pr. Alberto Zangrillo va peut-être devoir revoir sa copie. Car en sortant en début de semaine de l’hôpital San Raffaele de Milan ou il avait été hospitalisé il y a dix jours, Silvio Berlusconi a déclaré : « cette maladie a été l’épreuve la plus dangereuse de ma vie car en ce qui me concerne, la charge virale était particulièrement élevée, elle était la plus élevée des dizaines de milliers de charge observées au San Raffaele depuis le début de l’épidémie ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte