À 18 jours du premier tour

La lente remontée de Sarkozy  Abonné

Publié le 04/04/2012
1333502308338394_IMG_81248_HR.jpg

1333502308338394_IMG_81248_HR.jpg
Crédit photo : AFP

POUR AUTANT, on ne saurait priver M. Sarkozy, parti de très bas, du crédit personnel que lui donne une campagne plutôt bonne, du talent avec lequel il a su jouer de sa position de président sortant, notamment dans l’affaire Merah, et de sa stratégie au long cours, fondée sur la récupération d’une partie des intentions de vote en faveur de Marine Le Pen. Le président candidat n’a pas hésité à « droitiser » sa campagne, ce que les centristes lui reprochent, mais sans voler au secours de François Bayrou, dont la dynamique s’essouffle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte