Le point de vue du Dr Anne-Hélène Moncany

La gravité potentielle des actes hétéro-agressifs imposent une attention particulière

Publié le 07/07/2019
Moncany

Moncany
Crédit photo : DR

Peut-on mieux prendre en charge les malades dangereux ? Est-il possible de prévenir les passages à l’acte ? Les médecins et notamment les psychiatres ont-ils les moyens de prévenir de tels drames ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)