IVG, faut-il supprimer la clause de conscience des médecins ?  Abonné

Publié le 18/10/2018
ivg

ivg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

C'est la situation à l'hôpital du Bailleul dans la Sarthe – contraint pendant plusieurs mois de ne plus pratiquer d'IVG faute de médecins volontaires — qui a relancé cet automne la polémique. Dans les milieux féministes, certains ont réclamé la suppression de la clause de conscience spécifique à l'avortement prévue par la loi Veil.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte