« Il fallait s’y attendre »

Publié le 10/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Voilà le commentaire qu’a inspiré au vice-ministre de la Santé Igor Pereguinets la réapparition de la polio en Ukraine : « Il fallait s’y attendre. »

C’est que, dans son pays, le ministre a observé plusieurs facteurs (et notamment des caisses vides, un accès restreint aux services médicaux, de la méfiance à l’égard des médecins) concourant au résultats suivant : 17 % seulement des enfants ukrainiens ont été vaccinés contre la poliomyélite au premier semestre 2015 – contre 50 % en 2014.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?