Européennes : ça passe pour quatre médecins et deux personnalités du monde de la santé

Par Anne Bayle-Iniguez
Publié le 28/05/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
europeennes

europeennes
Crédit photo : AFP

Ils étaient une vingtaine de médecins à tenter leur chance sur les 34 listes en compétition en France, seuls quatre devraient siéger au Parlement européen sur les 79 places dévolues à l'Hexagone à la suite des élections de ce dimanche 26 mai.

Le Rassemblement national (RN, 23,31 % des suffrages) et La République en marche (LREM, 22,41 %) sortent vainqueurs de ce scrutin, marqué par une participation nettement plus élevée que prévu, même si elle reste faible, à 50,12 %. Les deux formations politiques occuperont autant de sièges l'une que l'autre (23 après le Brexit), dont deux seront occupés par des praticiens. 

Sixième sur la liste de Jordan Bardella soutenue par Marine Le Pen, le Dr Joëlle Melin, 69 ans, rempile pour un second mandat. Spécialiste en rééducation fonctionnelle à Aubagne, diplômée en médecine générale, l'élue devrait faire de la distribution des médicaments un de ses chevaux de bataille.

La liste de la majorité présidentielle conduite par Nathalie Loiseau voit l'élection de trois médecins. 16e sur la liste, le Dr Dominique Riquet, chirurgien urologue de 72 ans, eurodéputé depuis 2009 et ancien maire de Valenciennes (Nord) voit son mandat renouvelé. Le Pr Véronique Trillet-Lenoir, Lyonnaise de 62 ans, première femme PU-PH en cancérologie de France et chef du service d’oncologie médicale du CHU de Lyon pendant 15 ans, est également élue. Elle devrait défendre « un espace Schengen de la santé » imaginée comme « un espace de protection contre les fléaux environnementaux et sanitaires ». Fondatrice de l'association Info-endométriose avec Julie Gayet, le Dr Chrysoula Zacharopoulou, gynécologue-chirurgien de l'Hôpital d’Instruction des Armées Bégin, est la dernière élue européenne LREM. 

Fort de son bon score (13,47 %) le parti EELV de Yannick Jadot décroche 13 sièges. Numéro 2 sur la liste, l'eurodéputée de 66 ans Michèle Rivasi, diplômée en biologie et très investie sur les questions de santé et d'environnement (nucléaire, pollution) ainsi que dans la lutte contre les lobbies pharmaceutiques, remporte son troisième mandat. 

Avec 8,48 % des votes, LR se contente de 8 sièges, un score trop maigre pour y voir apparaître un médecin – les Drs Philippe Vitel et Brigitte Rivière étant respectivement à la 41e et 68e places. 

Une figure du conflit social dans les EHPAD

Connue du grand public pour son combat contre la maltraitance dans les maisons de retraite médicalisées (EHPAD), Anne-Sophie Pelletier, aide médico-psychologique et représentante CGT de l’EHPAD des Opalines à Foucherans (Jura), est élue de justesse sur la liste de La France insoumise qui, avec 6,31 % des voix (6 sièges), termine loin des 19,58 % de Jean-Luc Mélenchon à la dernière présidentielle française. 

L'alliance Parti Socialiste-Place Publique n'a recueilli que 6,19 % des voix, lui permettant de conserver six eurodéputés dont aucun médecin, malgré la présence de trois praticiens sur la liste de Raphaël Glucksmann. C'est le pire score jamais enregistré par la gauche socialiste à des élections européennes.

Les listes de Nicolas Dupont-Aignan et Benoît Hamon passent la barre des 3 % et verront leurs frais de campagne remboursés. En revanche, elles n'enregistrent pas un score supérieur à 5 % des suffrages exprimés leur assurant une représentation au Parlement européen.


Source : lequotidiendumedecin.fr