Éditorial

État de siège

Par
Publié le 17/03/2020

Qu'on le veuille ou non, les médecins sont désormais les garants de la cohésion nationale. En entendant Emmanuel Macron mobiliser et remercier les soignants la semaine passée, c’est un peu ce qui venait à l’esprit. L’heure est grave et le moment solennel. De mémoire de citoyen, on n’avait jamais vu un président de la République faire une allocution spéciale pour cause de crise sanitaire. Ni l’arrivée redoutée du H1N1 il y a dix ans, ni l’irruption dramatique du sida il y a 40 ans n’ont justifié un tel traitement de la part de ses prédécesseurs.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)