Pr Gilles Edan, chef du pôle Neurosciences au CHU de Rennes

Essai de Rennes :  « Il s'agit donc bien d'un effet "off target" »  Abonné

Par
Publié le 07/11/2016
edan

edan
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Cette publication permet-elle de comprendre exactement ce qui s'est passé chez les patients victimes d'un syndrome neurologique au cours de l'essai ?

Pr GILLES EDAN : Elle permet au moins d'éliminer un certain nombre d'hypothèses. Nous pouvons désormais écarter la piste immunologique et l'origine génétique des troubles neurologiques. Les 4 patients de notre étude présentent tous une signature IRM identique, mais que nous n'avions jamais vue auparavant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte