Rationaliser les soins en oncologie pour protéger les soignants

Entre pression des patients et des tutelles, 70 % des jeunes oncologues en burn-out  Abonné

Publié le 14/10/2019

Comment rationaliser les soins avec des produits de plus en plus chers et des patients de mieux en mieux informés qui souhaitent être traités par les dernières molécules qui font l’actualité ? Pour que les oncologues – qui déjà sont confrontés tous les jours à des situations extrêmes et à la mort – ne perdent pas pied, des réunions de concertation médico-économico-éthiques permettent de disposer d’éléments objectifs dans le dialogue avec les patients et leurs familles.

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Pour le Dr Michel Strijbos (Wilrijk, Belgique) qui animait une session sur le burn out des oncologues à l’occasion du congrès 2019 de l’ESMO (European Society of Medical Oncology), « parmi toutes les spécialités, l’oncologie tient une place particulière du fait de la confrontation quotidienne avec des pathologies particulièrement graves et hélas bien souvent encore mortelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte