Élections européennes : trois médecins candidats sur la liste de Raphaël Glucksmann

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 06/05/2019
Glucksmann

Glucksmann
Crédit photo : AFP

À vingt jours du scrutin européen, l'alliance entre le Parti socialiste et « Place publique » dévoile enfin sa liste et son programme. Si trois médecins en font partie, les thématiques sanitaires restent assez marginales dans le projet porté par Raphaël Glucksmann, baptisé « Envie d'Europe écologique et sociale ».

« Notre projet, c'est la rencontre entre le social et l'écologie », a annoncé l'écrivain de 39 ans devant une trentaine de journalistes réunis pour l'occasion ce lundi 6 mai dans le QG de campagne parisien de cette liste de coalition. L'objectif ? « Reprendre la main face à la crise sociale, à la crise écologique et face à la mondialisation sans foi ni loi », a-t-il poursuivi, ne cachant pas l'orientation très à gauche des 120 mesures du programme qu'il venait défendre.

« C'est très clairement une vision de gauche de l'Europe que nous portons et qui va s'opposer frontalement à une vision de droite, libérale et conservatrice », a affirmé Raphaël Glucksmann, qui entend « s'inscrire dans ce clivage essentiel » pour tenter de « faire basculer la majorité » au Parlement européen. Alors que La République en marche et le Rassemblement national sont largement en tête des sondages, la liste PS-Place publique tourne autour de 5-6 % d'intentions de vote.

La santé effleurée

Lors de la présentation du programme, la thématique de la santé n'a été abordée qu'à deux reprises, à chaque fois par Claire Nouvian, en 78e position sur la liste. La militante écologiste et lauréate du prix Goldman pour l'environnement en 2018 a en effet appelé à « protéger la santé humaine » en réformant notamment la politique agricole commune (PAC) qu'elle qualifie « d'absurdité économique, écologique et sanitaire ». Elle a par ailleurs vivement critiqué le plan Ma Santé 2022 du gouvernement qu'elle surnomme Ma misère 2022, en évoquant une réduction du personnel soignant dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). « On va passer d'une infirmière pour 44 résidents à une pour 72 résidents », a-t-elle assuré.

Sur les 79 « combattants » qui composent la liste menée par Raphaël Glucksmann, trois sont médecins. En 15e position, on retrouve ainsi le Dr Raphaël Pitti, médecin urgentiste connu pour son engagement dans le conflit syrien où il a, à partir de 2012, mis à profit son expérience de médecin de guerre. Un temps soutien d'Emmanuel Macron, il refuse en 2017 la légion d'honneur, dénonçant l'accueil « indigne » réservé aux migrants qui arrivent en France.

Dix rangs plus loin, on retrouve le Dr Frédéric Pic. Ce rhumatologue de Pau (Pyrénées-Atlantiques) milite également à ATTAC et à l'Association France Palestine Solidarité. Enfin, le Dr Anne Hessel figure parmi les derniers noms de la liste. La fille de Stéphane Hessel est engagée de longue date à Nouvelle Donne, parti progressiste fondé par Pierre Larrouturou, lui-même en 4e position.

Aucun de ces trois médecins n'est cependant situé en position éligible compte tenu du faible score de la liste « Envie d'Europe écologique et sociale » dans les sondages.


Source : lequotidiendumedecin.fr