Entretien

Dr Christine Fahrlaender : « Notre arme, c’est la désobéissance, nous n’appliquerons pas la loi de santé »

- Publié le 08/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
LE QUOTIDIEN : La mobilisation contre la réforme Touraine prend-elle de l’ampleur dans votre département ?

DR CHRISTINE FAHRLAENDER : Très clairement. Nous avons décidé de fermer nos cabinets et d’entrer en grève de permanence des soins du 3 au 6 octobre au matin. Nous avons organisé à Strasbourg des distributions de tracts aux patients et, lundi, nous avons enterré le secret médical devant l’ENA. Cette manifestation symbolique a rassemblé 120 personnes, quasiment tous médecins. Nous entamons un mouvement de grève tournante des gardes entre les différents secteurs.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?