Deux études dans le « New England Journal of Medicine »

Publié le 19/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Le « New England Journal of Medicine » (NEJM) a publié deux études liées cette semaine en rapport avec la persistance du virus Ebola dans le sperme après guérison. La première étude menée dans une cohorte de 93 survivants au Sierra Leone montre dans ses premiers résultats que le virus peut être détecté par PCR au-delà de 9,5 mois. Inclus à différents délais par rapport au début de l’infection, la moitié d’entre eux (n=46/93, 49 %) avaient du virus persistant dans le sperme à leur inclusion.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?