Déserts : pas de coercition  Abonné

Publié le 29/10/2012

La création de 200 postes de praticiens locaux de médecine générale « s’inscrit dans le cadre d’une politique plus globale, qui réfute la coercition », assure Marisol Touraine.« Il faut répondre aux attentes des jeunes professionnels, et ce PLFSS favorise le travail en équipes et la coordination des soins. Nous devons aussi revoir les conditions des stages des étudiants ».


Source : Le Quotidien du Médecin: 9182