Des enjeux financiers considérables  Abonné

Publié le 28/04/2014

La prise en charge de l’apnée du sommeil par PPC a coûté 400 millions d’euros à l’assurance-maladie en 2012, en hausse de 11 % par rapport de 2011. Mais la dépense non justifiée liée à la sous-utilisation de la PPC est estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros. D’où l’idée des pouvoirs publics d’une téléobservance couplée au remboursement conditionnel...

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte