Dérapage sexiste, propos abscons et sabre laser : le député médecin Son-Forget en roue libre sur Twitter

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 02/01/2019

Rarement un député n'avait fait parler de lui de manière aussi extravagante. Et il se trouve qu'il est médecin de formation... 

Le Dr Joachim Son-Forget, 35 ans, élu LREM de la circonscription des Français de l'étranger (Suisse et Liechtenstein), est parti en roue libre sur Twitter au point de se retrouver dans la tourmente politique. Depuis une semaine, le radiologue, spécialiste en psychologie cognitive à Lausanne, inonde le réseau social de tweets saugrenus ou absurdes, au point de s'attirer les foudres de son groupe à l'Assemblée nationale, qui a déclaré vouloir « étudier son cas » très sérieusement le 14 janvier prochain.

Tout commence le 23 décembre avec un tweet plus que douteux au sujet de la sénatrice Esther Benbassa (EELV). La réflexion du député, jugée sexiste, suscite la colère des internautes et d'une grande partie de ses collègues, jusque dans son propre camp – Gilles Le Gendre, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, le désavouant publiquement.

Mais le Dr Son-Forget ne s'arrête pas là. Durant la nuit du 27 au 28 décembre, il signe une centaine de tweets loufoques ou provocateurs, au ton bien éloigné de la réserve attendue d'un parlementaire. Il s'en prend notamment à ses détracteurs en publiant un selfie avec une peluche en forme de blaireau accompagné d'une légende obscure adressée notamment aux « collègues hypocrites déversant leur fiel ».

Plus tard, le député décide de relayer des photos de lui en gilet pare-balles ou une vidéo dans laquelle on peut le voir manier un sabre laser. Bref la nuit a été longue pour le radiologue suisse.

Craquage

Très vite, le bureau de la République en marche lui a adressé une lettre d'avertissement. Gilles le Gendre a indiqué à l'AFP que son cas serait étudié le 14 janvier lors de la réunion de rentrée du groupe macroniste.

De son côté, surfant sur le buzz créé par ce qu'il qualifie de « grosse déconne organisée », le député médecin n'a pas cessé ses divagations, allant jusqu'à quitter La République en marche pour créer son propre parti :  JSFee pour « Je suis Français (et européen) ».


Source : lequotidiendumedecin.fr