Appel aux généralistes libéraux, logique multipartenariale

Dépistage : à Paris, le modèle COVISAN joue collectif  Abonné

Par
Publié le 09/10/2020

Dans la capitale, les centres de dépistage COVISAN s'appuient sur les libéraux du secteur, en lien direct avec les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Le CHU francilien, la mairie et l'agence régionale de santé (ARS) sont impliqués. Objectif : gagner en fluidité après les cafouillages autour de la stratégie française en matière de tests.

Une infirmière libérale organise les flux de patients dans le centre de dépistage COVISAN, à Paris

Une infirmière libérale organise les flux de patients dans le centre de dépistage COVISAN, à Paris
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

De loin, on pourrait croire à une simple file d'attente pour refaire sa carte d'identité.

Mais dans ce bâtiment Art Déco de briques rouges, annexe à la mairie du 14e arrondissement de Paris, est installé un centre de dépistage, qui réalise des tests RT-PCR, uniquement sur rendez-vous, pour les personnes munies d'une ordonnance ou des cas contact, orientées par un médecin traitant du territoire. Il existe huit centres similaires dans la capitale. 

L'AP pour la logistique, la mairie pour les locaux

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte