Un tiers des accès évités par un vaccin antipalustre

Décevant chez tout-petit, le RTS,S reste dans la course  Abonné

Publié le 13/11/2012
1352773246387860_IMG_93442_HR.jpg

1352773246387860_IMG_93442_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

UN TIERS des accès palustres en moins, ce n’est pas rien. Mais c’est nettement insuffisant par rapport à qui était espéré. Le vaccin RTS,S ne permet d’éviter le paludisme à 1 an chez les tout-petits de 6-12 semaines, qu’à hauteur de 31 % pour les accès cliniques simples et de 37 % pour les accès graves, quand dans le même temps il les diminue respectivement de 56 % et 47 % chez les 5-17 mois. Les derniers résultats de l’étude de phase III présentés lors de l’International African Vaccinology Conference à Cap Town s’avèrent donc décevants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte