Covid-19 : Macron rend hommage aux « héros en blouse blanche » et promet d'augmenter  « massivement les capacités d'accueil à l'hôpital »

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Cyrille Dupuis -
Publié le 12/03/2020

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Dans une allocution télévisée exceptionnelle de 30 minutes, Emmanuel Macron a rendu ce jeudi soir un vibrant hommage aux professionnels de santé qui se battent contre le coronavirus, épidémie « qui affecte tous les continents et frappe tous les pays européens » et qu'il considère comme « la plus grave crise sanitaire qu'ait connue la France depuis un siècle ».

Le président de la République a exprimé longuement la « reconnaissance de la Nation à ces héros en blouses blanches », « ces milliers de femmes et d'hommes admirables qui n'ont d'autre boussole que le soin » et qui ont « tous répondu présents ».

Il a également rendu un hommage appuyé à la science et au monde scientifique, socle de toutes les décisions prises dans cette crise sanitaire. « Nous avons en France les meilleurs virologues, les meilleurs épidémiologistes, des spécialistes de grand renom, des cliniciens aussi », a-t-il loué, exhortant les Français à avoir « confiance dans la science »

Gagner du temps contre l'épidémie

Sans déclencher officiellement le passage en phase 3 de l'épidémie, le chef de l'État a annoncé une série de mesures décrétant la mobilisation de l'ensemble des acteurs du système de santé. « Nous ne sommes qu'au début de cette épidémie, a-t-il une nouvelle fois martelé […]. La priorité absolue est notre santé. » 

Afin d'anticiper la prise en charge de nouveaux patients contaminés, et surtout les cas les plus graves, Emmanuel Macron a annoncé des « mesures très fortes » afin d'augmenter « massivement les capacités d'accueil à l'hôpital ». 

D'autant qu'il faut aussi « se préparer à une possible deuxième vague » de contamination qui viserait des patients « plus jeunes ». « Il nous faut continuer à gagner du temps » contre l'épidémie, a-t-il lancé. « L'urgence est de freiner l'épidémie, afin de protéger nos hôpitaux, nos services d'urgences et de réanimation, nos soignants », a-t-il explicité.  

« Des places doivent se libérer dans les hôpitaux. Pour cela, toutes les capacités hospitalières nationales, ainsi que le maximum de médecins et de soignants seront mobilisés. » « Nous allons aussi mobiliser les étudiants, les jeunes retraités », a-t-il ajouté. Afin de libérer des lits de réanimation, en salles de réveil et du personnel qualifié, « les soins non essentiels à l'hôpital seront reportés, c’est-à-dire les opérations qui ne sont pas urgentes ».

Gestes barrières

En parallèle, le locataire de l'Élysée, qui a insisté sur le respect des gestes barrières, a demandé aux personnes âgées « de plus de 70 ans », souffrant de « maladies chroniques ou de troubles respiratoires » ou en situation de handicap « de rester autant que possible à domicile ».

La mesure la plus spectaculaire de son discours reste la fermeture dès lundi des crèches, établissements scolaires et universités, et ce « jusqu'à nouvel ordre ». En revanche, le premier tour des municipales « se tiendra ».

Mobilisation générale

Emmanuel Macron a appelé à la « mobilisation générale » et au civisme de chacun pour combattre la propagation du Covid-19 et à « faire bloc »« La santé n'a pas de prix, la France utilisera tous les moyens nécessaires pour la santé, quoi qu'il en coûte », a conclu le chef de l'État.

Selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé juste avant l'allocution présidentielle, 61 personnes sont décédées et 2 876 ont été contaminées  – soit près de 600 de plus en 24 heures  – dont 129 cas graves ont été placés en réanimation.

 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr