Chaîne humaine, clip et chanson : deux communes se mobilisent pour attirer un médecin

Par
Sophie Martos -
Publié le 09/09/2019

Crédit photo : DR

Pour faire face aux déserts médicaux, de nombreuses communes et départements font preuve d'originalité pour séduire la jeune génération de médecins et les inciter à s'installer sur leur territoire.

Beaupréau-en-Mauges, une communauté de communes du Maine-et-Loire, à 1 h 30 de la côte Atlantique, s'est lancée. Ce regroupement d'une dizaine de communes représentant 23 851 habitants recherche activement des praticiens motivés. Ils ont tourné, avec l'aide de la collectivité, une vidéo promotionnelle pour vendre au futur arrivant les atouts professionnels et personnels de leur territoire.

Après le départ de plusieurs médecins, les trois maisons de santé, les cinq EHPAD et les 115 professionnels de santé se retrouvent avec deux médecins. Une situation difficile pour assurer la prise en charge de l'ensemble des patients. La vidéo de 3 minutes explique le mode de fonctionnement de la MSP de Jallais l'une des communes en difficulté, les avantages d'un travail collaboratif mais surtout la motivation et le besoin des patients. « C'est tout ce qui manque à notre bonheur », résume l'une des habitantes de Beaupréau-en-Mauges.

La commune indique avoir fondé un collectif « Santé en danger » qui a réuni 700 personnes courant juillet à Jallais pour réaliser une chaîne humaine, relate le journal « Ouest France ». 

La commune invite les médecins intéressés à venir découvrir le territoire et les équipes de soins le 28 et 29 septembre au château de la Morinière. (Inscription et information : 02 41 71 76 80/medecins@beaupreauenmauges.fr . Un formulaire en ligne est disponible).

Des infirmières chantent dans le Tarn 

À plus de 500 km du Maine-et-Loire, la petite commune verte d'Anglès (Tarn), 530 âmes, est inquiète. Le dernier médecin, le Dr Naïm Hakim, 68 ans, prendra sa retraite fin septembre. Il n'a aucun remplaçant. Les quatre infirmières se sont mobilisées et ont rédigé une chanson titrée « On cherche un docteur » pour attirer un jeune médecin.

L'équipe de soins primaires d’Anglès est en cours de rattachement à une maison de santé pluridisciplinaire comprenant quatre infirmières, un kiné, un pédicure-podologue, un ostéopathe et une pharmacienne, peut-on lire sur le portail d'accompagnement des professionnels de santé (PAPS). Le maire de la commune offre le loyer pendant un an. La commune fait partie de la zone d'intervention prioritaire et de la zone de revitalisation rurale ce qui offre une exonération fiscale au professionnel libéral.


Source : lequotidiendumedecin.fr