Éditorial

Aux forceps

Par Jean Paillard
Publié le 15/04/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
Jean Paillard

Jean Paillard
Crédit photo : S. Toubon

Il y a dans ce dossier une telle part d’affect qu’il est bien difficile d’y réfléchir posément. Les faits pourtant parlent d’eux-mêmes. Depuis 1996, l’Hexagone a perdu près de la moitié de ses maternités. Et ce n’est pas fini : dans l’Eure, l’Indre, l’Oise ou le Haut-Rhin les restructurations se poursuivent. Le mouvement pourrait même s’accélérer à la faveur de la réforme en cours. À chaque fois, les élus locaux sont prompts à dénoncer une logique économique orchestrée par la main avide du régulateur. L’argument fait mouche.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?