Au congrès de la médecine générale, Buzyn flatte la profession dans une ambiance rock'n'roll

Par
Publié le 04/04/2019
buzyn

buzyn
Crédit photo : S. Toubon

« La médecine générale n’est pas un gros chat qui ronronne en attendant que la CNAM lui donne son bol de ROSP, mais le point G de la médecine ! » Ambiance détendue mais tonique, ce jeudi 4 avril au 13e congrès de médecine générale (CMGF), à Paris, où le Dr Paul Frappé, nouveau président quadragénaire du Collège de la médecine générale, a tenu un discours d'ouverture survolté devant Agnès Buzyn et 4 500 médecins participants hilares. 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)