"Agnès m'a battu à plates coutures !"

Par
Christian Georges -
Publié le 03/09/2018

« Mon père était tellement absorbé et passionné par son métier de chirurgien que je n’ai guère le souvenir de l’avoir vu dîner à la table familiale », confie la ministre des Solidarités et de la Santé. « Mais j’ai toujours fait une exception pour Agnès, proteste l’intéressé, en lui promettant de l’accompagner tous les jeudis après-midis à des expositions, ou à des séances de cinéma. Un engagement sacré ! » C’était compter sans les urgences.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?