Éditorial

Agnès et Maggie

Par
Jean Paillard -
Publié le 26/06/2020

Mais qu’allait-elle donc faire dans cette galère ? Agnès Buzyn mettra sans doute dimanche un terme à une aventure politico-électorale, qui était dès le départ mal engagée. Il y a quatre mois, ce 16 février, celle qui avait fait jusque-là presque un parcours sans faute comme ministre de la Santé décidait de s’engager in extremis dans une bataille municipale qui semblait pourtant perdue d’avance pour LREM, affaiblie par une dissidence mortifère à Paris et par l’abandon de sa tête de liste.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)