Adultiers payant  Abonné

Publié le 03/12/2015

Je suis installé depuis bientôt trente ans en médecine générale à la campagne. Je n’ai pas de secrétaire et je gère mes rendez-vous et mon intendance. Chaque lundi soir, je vis un petit moment suspendu dans le temps qui a deux origines. La première : celle de la satisfaction du travail accompli. La seconde est de palper ce travail accompli, sous forme de chèques ou d’espèces, lorsqu’une bonne bière à la main, j’effectue cette tache doublée d’un plaisir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte