92 % des Français soutiennent la grève des urgences

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 27/06/2019
grève urgences

grève urgences
Crédit photo : S. Toubon

La grève qui secoue les services d'urgences depuis plusieurs mois bénéficie d'un soutien massif des Français et des professionnels de santé hospitaliers (non-médecins), dévoile ce jeudi 27 juin un sondage Odoxa*.

Alors qu'Agnès Buzyn tente de réduire l'effet de contagion par des mesures d'urgences (prime de risque et de coopération pour les paramédicaux, renforcement des effectifs dans les services en tension), tout en surveillant les effets de la canicule comme le lait sur le feu, cette enquête montre que 92 % des Français et même 96 % des personnels et professionnels de santé hospitaliers soutiennent le mouvement entamé mi-mars et les revendications des personnels soignants (recrutements, augmentation des salaires).

Autre consensus édifiant : les Français (à 77 %) comme les personnels hospitaliers et soignants (à 91 %) sont convaincus que les services d’urgences se détériorent. 

Les Français ont parfaitement conscience de leur part de responsabilité. Trois Français sur 10 (29 %), et même 42 % des 18-24 ans, avouent s’être déjà rendus dans des services d’urgences pour de « mauvaises » raisons : parce qu'ils avaient du mal à obtenir un rendez-vous avec un médecin (20 %) ; parce qu'ils trouvaient cela « plus pratique et/ou plus rapide » que de consulter en ville (15 %) ; parce que cela évitait d’avancer des frais médicaux (9 %).

Cote d'alerte chez les soignants

Plus largement, l'enquête Odoxa révèle une cote d’alerte préoccupante sur l’état moral et physique des hospitaliers.

Pour la première fois, une majorité de personnels hospitaliers – 54 % versus 46 % – se disent insatisfaits de leur travail. Le contraste est fort par rapport aux 76 % de Français qui semblent au contraire contents de leur situation professionnelle.

Surtout 36 % des professionnels de santé du milieu hospitalier ont été affectés par un problème de santé au cours des derniers mois, soit 13 points de plus que la population générale et trois points de plus que l’année dernière à la même époque. 46 % seulement ont résolu le problème en allant voir un généraliste et/ou traitant mais 6 % sont allés… aux urgences. 

* Baromètre Carnet de santé, réalisé en ligne par Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH) auprès de 997 Français interrogés les 12 et 13 juin et de 976 professionnels de santé hors médecins (infirmières, aides-soignantes, cadres, etc.), dont 911 exerçant à l'hôpital, interrogés du 7 au 14 juin 2019.


Source : lequotidiendumedecin.fr