Tribune libre

Peut-on débattre sereinement des réseaux de soins ?  Abonné

Publié le 23/01/2017

Les laboratoires pharmaceutiques ne sont plus les seuls mal-aimés du système de santé français. Dans cette période où la raison le cède aux passions, les complémentaires santé les ont rejointes au titre des institutions à abattre, comme si l’on pouvait se soigner sans médicaments ou avec le seul financement de l’assurance-maladie. Engouffrons-nous néanmoins dans la brèche du débat pour réfléchir, non pas en termes d’anathèmes, mais de régulation (il est vrai que c’est plus difficile).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte