Un accord avec une start-up italienne

Servier se renforce en oncologie  Abonné

Publié le 16/10/2012

SERVIER a annoncé la signature d’un accord avec Ethical Oncology Science (EOS), une start-up italienne, accord donnant à Servier la licence de l’E-3810 (qui pourrait s’appeler lucitanib).*

L’E-3810 est un inhibiteur de kinase utilisant à la fois les récepteurs VEGFR-1-3 et FGFR1 (fibroblast growth factor receptor 1), ce qui lui confère un intérêt particulier dans les tumeurs FGFR1-dépendantes, d’autant que la molécule a démontré un fort pouvoir anti-angiogénique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte