Indemnisation des victimes du Mediator

Servier, l’État, les prescripteurs : qui est responsable?  Abonné

Publié le 07/04/2011

LES TRACTATIONS visant à créer un fonds spécifique aux victimes du Mediator sont maintenues secrètes. Le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) et l’Association française des diabétiques réclament un fonds mixte, privé et public, au sein de l’ONIAM (Office national d’indemnisation des accidents médicaux). La question devrait être rapidement tranchée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte