Contributions

Le poison du « tous pourris »  Abonné

Publié le 17/09/2015

Traiter nombre de nos plus brillants collègues cardiologues de « putains académiques » ou de cardiologues corrompus, au seul motif qu’ils travaillent avec l’industrie pour le développement de nouveaux médicaments, est intolérable et incompréhensible, alors qu’ils ne font que remplir une de leur mission.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte