L'ANSM alerte sur les risques de complications infectieuses graves liées aux AINS

Par
Damien Coulomb -
Publié le 18/04/2019

L'agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) alerte les professionnels de santé sur le rôle aggravant, en cas d'infection, des anti inflammatoires non stéroïdiens les plus employés : ibuprofène et kétoprofène. Cette mise en garde s'appuie sur une enquête menée par les centres régionaux de pharmacovigilance de Tours et Marseille, diligentée par l'agence.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?