Industrie pharmaceutique

La stratégie gagnante de Lundbeck, laboratoire du SNC  Abonné

Publié le 26/06/2012

CRÉÉ EN 1915 comme une entreprise à vocation généraliste, Lundbeck a choisi de se consacrer à la pharmacie puis, plus spécifiquement au SNC, à partir du succès de grands médicaments : TRUXAL, l’un des premiers traitements de la schizophrénie, en 1957 et, plus près de nous (1989), SEROPRAM (antidépresseur). À partir des années 1990, d’autres molécules importantes viennent grossir le portefeuille de Lundbeck, au premier rang desquels figurent SEROPLEX, dans la dépression, EBIXA dans la maladie d’Alzheimer, AZILECT dans la maladie de Parkinson.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte