L’Ordre formalise l’interdit des relations sexuelles entre médecin et patient

Par Elsa Bellanger
Publié le 12/03/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
code de deontologie

code de deontologie
Crédit photo : S. Toubon

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a mis fin à un vide juridique. Si le Serment d’Hippocrate évoque l’interdit sexuel dans la relation médecin-patient, le Code de Déontologie Médicale n’en faisait jusque-là pas spécifiquement mention. C’est désormais chose faite.

« Tous les médecins connaissent cette limite, assure le Dr Jean-Marie Faroudja, président de la commission éthique et déontologie du CNOM. Les commentaires du Code énoncent la nécessité de s’abstenir de tous comportements ambigus, mais cela ne suffisait pas. »

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?