Projet de loi de bioéthique

Une vitrification sème le trouble  Abonné

Publié le 24/05/2011

C’EST LE CENTRE d’assistance médicale à la procréation (AMP) Eylau-Muette, à Paris, qui l’indique dans un communiqué : « pour la première fois en France, une femme est enceinte de cinq mois après avoir bénéficié de la technique de vitrification des embryons ». Le communiqué précise que cette technique de congélation rapide a été autorisée pour les embryons dans le cadre de l’AMP par l’agence de la biomédecine en novembre 2010.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte