Les directives anticipées en EHPAD

Trop souvent méconnues et sous-utilisées  Abonné

Par
Publié le 10/11/2016
ehpad

ehpad
Crédit photo : PHANIE

« Toute personne majeure peut rédiger ses directives anticipées. C'est un droit, mais pas une obligation », rappelle le Dr Jean-Pierre Verborg, vice-président de l'association lyonnaise In fine, qui informe sur la fin de vie et les directives anticipées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte