Avec Biologie sans frontières (BSF)

Quatre cents volontaires prêts à « développer pour ne plus assister »  Abonné

Par
Publié le 30/10/2017
BSF

BSF
Crédit photo : Guillaume Bouvy

« Le pays manque d’associations de biologie médicale. Jusqu’alors, les biologistes partaient souvent dans le cadre du service militaire ou sous forme de coopérations internationales, souligne le président actuel de Biologie sans frontières (BSF), le Pr Pierre Flori. L’objectif de notre association est de développer la biologie médicale dans les endroits qui en ont besoin, l’Afrique francophone représentant près de 90 % de notre activité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte