Pr Rachel Levy : « L'interdiction de l'AMP post-mortem engendre des situations injustes et non éthiques »

Par
Coline Garré -
Publié le 01/10/2019

Crédit photo : DR

Lors de l'examen du projet de loi bioéthique, les députés ont maintenu l'interdiction de l'AMP post-mortem. Ce que regrette la Pr Rachel Levy, chef du service de Biologie de la reproduction-CECOS de l'hôpital Tenon, et présidente de la Fédération nationale des biologistes des laboratoires d’étude de la fécondation et de la conservation de l’œuf (BLEFCO).

LE QUOTIDIEN : Pourquoi déplorez-vous le maintien de l'interdiction de l'AMP post-mortem ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)