• Pierre Le Coz : l’alternative des banques de sang de cordon  Abonné

Publié le 10/02/2011
1297304034225956_IMG_53857_HR.jpg

1297304034225956_IMG_53857_HR.jpg
Crédit photo : DR

1297304035225968_IMG_53859_HR.jpg

1297304035225968_IMG_53859_HR.jpg
Crédit photo : DR

Le vice-président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), rapporteur de l’avis n° 107 sur « les problèmes éthiques liés aux diagnostics anténatals » (2 009), considère que « l’enfant médicament » ne peut être qu’une « solution compassionnelle d’ultime recours ». « Le comité avait déjà réfléchi à cette question en 2003. Il avait répondu favorablement et nous n’avons pas modifié notre doctrine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte