L’hôpital français de Kaboul raconté par Éric Cheysson

La médecine plus forte que la guerre  Abonné

Publié le 03/05/2012

PLUS DE 280 000 consultations, 7 000 enfants opérés, 42 000 scanners, 16 000 enfants hospitalisés, 1 100 missionnaires (médecins venus effectuer une mission locale). Le bilan chiffré de l’hôpital construit à Kaboul en 2003 par la Chaîne de l’Espoir, montre que le défi de faire fonctionner dans la capitale afghane un établissement ultra-moderne, aux normes occidentales, a été relevé. L’enthousiasme a eu raison des polémiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte