La gestation pour autrui écartée

Israël Nisand : « Nous sommes dans une période de frilosité »  Abonné

Publié le 08/02/2011

 « La France manque une occasion de se montrer progressiste et préfère clore le sujet des mères porteuses en laissant tomber une chape de plomb », estime-t-il, avant d’alerter sur « les effets secondaires catastrophiques » que risque d’engendrer cette interdiction totale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte