Autoconservation ovocytaire : une enquête chez les Français  Abonné

Par
Publié le 03/12/2015

En France, le décret du 15 octobre 2015 élargissant le don de gamètes aux personnes n’ayant pas encore procréé entrouvre la porte à l’autoconservation ovocytaire, « en vue d’une éventuelle réalisation ultérieure d’une assistance médicale à la procréation ». Le législateur a tenu à souligner la distinction d’avec les indications sociétales : l’autoconservation est circonscrite à des indications médicales, et la priorité reste le don.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte