Vigilance sur les applis

Par
Antoine Dalat -
Publié le 14/06/2018

Certaines applications proposent au grand public des avis non sécurisés et non validés, par exemple sur la gravité d’un nævus : « Alors que l’assurance professionnelle couvre la pratique d’une télémédecine respectant les règles régies par le décret de 2010 (il faut bien le préciser dans la description de son activité), les sites Internet donnant des avis médicaux nécessitent une assurance complémentaire. Souvent ces avis ne rassurent pas les patients, et se terminent par une suggestion de consultation médicale », prévient la Pr Dompmartin (Caen).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?