Vigilance sur les applis

Par
Antoine Dalat -
Publié le 14/06/2018

Certaines applications proposent au grand public des avis non sécurisés et non validés, par exemple sur la gravité d’un nævus : « Alors que l’assurance professionnelle couvre la pratique d’une télémédecine respectant les règles régies par le décret de 2010 (il faut bien le préciser dans la description de son activité), les sites Internet donnant des avis médicaux nécessitent une assurance complémentaire. Souvent ces avis ne rassurent pas les patients, et se terminent par une suggestion de consultation médicale », prévient la Pr Dompmartin (Caen).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)