Éditorial

Véran, évidemment !

Par
Jean Paillard -
Publié le 20/02/2020

Emmanuel Macron est resté fidèle à l’une de ses promesses. Un médecin succède à un médecin au ministère de la Santé, ce qui est conforme à ce qu’avait annoncé le candidat d’En Marche pendant sa campagne. Ce faisant, le président oublie un autre de ses engagements : en choisissant un homme pour emménager avenue de Ségur, il éloigne son gouvernement de la stricte parité. Dans le contexte actuel, plutôt chahuté pour la majorité, le choix de la compétence a à l’évidence primé sur toute autre considération pour désigner un successeur à Agnès Buzyn.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)