Restreint par la caisse des Hauts-de-Seine dans ses commandes de feuilles de soins papier

Un ophtalmo allergique à la carte Vitale se bat pour ne pas télétransmettre  Abonné

Par
Marie Foult -
Publié le 03/11/2016
ophtalmo

ophtalmo
Crédit photo : S. TOUBON

Le Dr Philippe Moisescot, ophtalmologiste à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) depuis une trentaine d'années est ce qu'on appelle un médecin « papivore ». Depuis deux ans et demi, il ne fait plus de télétransmission et utilise des feuilles de soins papier. Il en est même un gros consommateur puisqu'il en remplit environ 750 par mois.

Ses patients « s'en fichent », nous assure le praticien, membre de la CSMF 92. Ce n'est pas le cas de sa caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM) qui veut « limiter » son approvisionnement en feuilles de soins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte