Robots nouvelle génération, réalité augmentée… le plein d’innovations technologiques au congrès mondial des ORL

Par David Bilhaut
Publié le 27/06/2017
- Mis à jour le 27/06/2017
ORL

ORL
Crédit photo : David Billaut

Plus de 8 200 personnes venues de 135 pays sont réunies jusqu’à ce mercredi au palais des Congrès de Paris à l’occasion de l’ENT World Congress, le rendez-vous incontournable des ORL qui concentre les dernières avancées technologiques au service de la spécialité.

Avant la remise du Grand Prix de l’Innovation industrielle en ORL en clôture du congrès, le Dr Jean-Marc Juvanon, responsable « Nouvelles technologies » de la Société française d’ORL a présenté quelques-unes de ces innovations. Fruit de 10 ans de partenariat entre des chercheurs INSERM et la société Collin Medical, « Robotol » est le premier robot dédié à la chirurgie de l’oreille moyenne. Présenté pour la première fois à l’ENT World Congress, il permet de robotiser certaines phases délicates de ce type de chirurgie et sa fonction de « porte-endoscope » offre une pratique chirurgicale à deux mains. « Cet outil de d’assistance pourrait nous aider au quotidien en améliorant les résultats tout en réduisant les complications et la courbe d’apprentissage de la chirurgie de l’oreille », indique le Dr Fabrice Nguyen, chirurgien ORL à la Pitié-Salpêtrière (Paris) et chercheur INSERM participant au projet. Après l’obtention d’un marquage CE du « Robotol » en 2016, les premiers tests sur des patients doivent débuter cet automne.

Le robot des voies ORL naturelles

Développé par la société américaine Medrobotics, le « Flex robotics system » est comme son nom l’indique, un robot chirurgical flexible et orientable qui permet la navigation sécurisée dans l’anatomie de la zone oropharyngée. Une fois positionné, le bras robotisé se rigidifie, offrant alors une plateforme stable aux instruments chirurgicaux (eux-mêmes flexibles) afin de réaliser des actes par voies naturelles. Une quinzaine d’exemplaires de ce dispositif sont utilisés aux États-Unis, au Canada, au Luxembourg et en Allemagne. « En France, le dossier HAS est en cours », précise le Dr Tarek Hamza, directeur médical de Medrobotics. Dans un autre registre, Arri Medical a présenté son « Arriscope », un microscope nouvelle génération utilisant la réalité augmentée en 3D temps réel. « Le dispositif va être capable d’affecter à certaines portions de l’image des informations sur des textures, nerfs ou veines pour mieux les repérer durant une intervention. C’est assez révolutionnaire », s’enthousiasme le Dr Juvanon.

L’apnée du sommeil régulée électroniquement

Dans le traitement de l’apnée du sommeil, la société Inspire médical propose une thérapie par stimulation des voies aériennes supérieures fonctionnant à l’aide d’un implant électronique. Indiqué en seconde intention pour des formes modérées à sévères, cet implant est relié à un capteur de pression qui fournit les données du cycle respiratoire durant le sommeil. « Cette nouvelle technologie se développe progressivement en France. L’idée, c’est de dérigidifier les voies aériennes supérieures grâce à l’implant électronique qui envoie un signal pour stimuler les muscles de la langue », explique le Dr Juvanon. Parmi les autres innovations présentes au congrès, ce dernier retient entre autres : l’ORL Xpress Loprofile d’Entellus Medical (une approche alternative en ambulatoire dans le traitement des sinus reposant sur la dilatation par ballonnet grâce à une sonde nasale flexible), le « Earfold » (un mini-ressort implantable à mémoire de forme utilisé dans l’otoplastie des oreilles décollées) ou les dernières évolutions des aides auditives Starkey optimisées pour écouter de la musique.

David Bilhaut